Bannière du GHT Paris

Lancement du Projet Territorial en Santé Mentale

Le lancement du Projet territorial de Santé Mentale, porté par la commission spécialisée de santé mentale a eu lieu mardi 15 janvier à la Mutualité Française en présence d’Anne Souyris, adjointe à la Maire de Paris en charge de la santé et des relations avec l’AP-HP, de Marie-Noëlle Villedieu, Directrice Territoriale Délégation de Paris ARS/IDF, de Claude Finkelstein, Président de la FNAPSY, et du Dr Annie Msellati en tant que Présidente de la Commission Spécialisée en Santé Mentale de Paris.

Mise en place suite à la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, la Commission Spécialisée en Santé Mentale émane du Conseil territorial de Santé. Elle a pour objectif de mettre en place un Projet Territorial de Santé Mentale en établissant un diagnostic territorial partagé servant à identifier des axes prioritaires et à intégrer des actions concrètes afin d’améliorer les soins et le suivi sanitaire, social et médico-social des parisien.nes en santé mentale.

Dr Annie Msellati, présidente de la CSSM a introduit ce lancement en  précisant les contours du Projet Territorial de Santé Mentale « il comporte des caractéristiques plus larges que le plan régional de santé dans son champ d’actions et dans sa méthodologie,  puisqu’il vise la santé mentale de l’ensemble de la population et s’inscrit dans une dynamique participative ; les actions proposées et contractualisées émanant de tous les acteurs. Il contribuera ainsi à une meilleure lisibilité et accessibilité aux soins et permettra d’éviter les ruptures dans les parcours ».

Après le diagnostic territorial réalisé, la CSSM a donc identifié 6 axes prioritaires – Adolescents et fluidité de parcours de soins, Logement, Soins somatiques, Urgences psychiatriques, Déstigmatisation, Prévention – correspondants à des groupes de travail auxquels les parties prenantes peuvent s’inscrire afin de dégager des actions prioritaires qui seront recensées dans le PTSM, puis présentées à l’ARS le 28 juillet 2020.

Anne Souyris a souligné le rôle d’aiguillon de la santé mentale de nature à inspirer la structuration globale de la santé à Paris.

Ce fut également l’occasion de présenter deux projets innovants portés par les équipes du GHU Paris dans le domaine du logement (un des axes prioritaires retenus par le CSSM) : la mise en place d’ELIAHS* – Equipe de Liaison intersectorielle et d’Accompagnement entre Habitat et Soins – et le dispositif « Un chez soi d’abord »**. Deux programmes mis en place dans le nord de Paris il y a quelques années qui – forts de leurs succès – se pérennisent et se développent dans d’autres quartiers de la capitale. Plus d’informations sur ces dispositifs ci-dessous et sur le site www.ghu-paris.fr.

*ELIAHS : En 2012, à l’initiative du Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) du 20ème arrondissement de Paris, l’AORIF et les bailleurs sociaux se sont rapprochés des services de psychiatrie de secteur de l’EPS Maison Blanche/GHT Paris Psychiatrie & Neurosciences – aujourd’hui GHU Paris – , des services sociaux et des associations pour améliorer les conditions d’accès et de maintien dans le logement social des personnes en difficultés psycho-sociales. Les échanges entre partenaires au sein de ce groupe de travail ont mis en exergue les difficultés des bailleurs sociaux parisiens pour évaluer la situation de certains locataires fragiles ainsi que pour mettre en oeuvre un accompagnement adapté et/ou une orientation vers des soins psychiatriques lorsque cela s’avère nécessaire.

Ce travail partenarial a permis la rédaction d’un guide de santé mentale à destination des professionnels du logement ainsi que la mise en place de de sessions de sensibilisation en direction des gardiens d’immeuble.

Dans un second temps, cette structuration de réseau partenarial au sein du CLSM 20 a conduit à penser la création d’une équipe pluridisciplinaire de psychiatrie de secteur dédiée aux signalements des bailleurs sociaux.

Dans une démarche de modélisation de cet outil, le CLSM 13 avec les services de psychiatrie de l’ASM 13 se sont engagés dans l’élaboration et la mise en place de cette équipe dédiée afin de renforcer cette démarche « aller-vers » territoriale et ainsi créer un véritable lien durable et bienveillant avec les locataires.

Avec le soutien de la ville de Paris, dans le cadre du Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion, de la Mission de Santé Mentale/DASES, de plusieurs bailleurs sociaux, l’équipe dédiée du 20ème arrondissement a été mise en place le 1er février 2017 suivie de celle du 13ème et des services de psychiatrie de l’EPS Maison Blanche / GHT Paris Psychiatrie & Neurosciences, aujourd’hui GHU Paris, et de l’ASM 13 le 15 mai 2017. Pour en savoir plus, cliquez ici

** « Un chez soi d’abord » : Le projet UN CHEZ SOI D’ABORD évalue un programme expérimental qui propose un logement individuel et un accompagnement à des personnes sans domicile fixe souffrant d’une pathologie psychique sévère, en comparaison avec l’offre sanitaire et sociale habituelle.

Pour en savoir plus, cliquez ici