Bannière du GHT Paris

Une démarche palliative à l’USLD La Roseraie

Au sein du GHU Paris, l’Unité de Soins de Longue Durée (USLD)
à Neuilly-sur-Marne accueille depuis 2004 à temps complet des patients souffrants de troubles psychiatriques nécessitant une institutionnalisation. Une grande partie d’entre eux est aussi affectée de nombreux autres troubles (co-morbidité), notamment somatiques. Pour ces patients, une démarche palliative spécifique est nécessaire. Le Dr Amel Nasfi et son équipe présenteront sa mise en œuvre au 27ème congrès européen de psychiatrie en Pologne en avril prochain.

Une démarche palliative

Inhérente à l’ULSD, l’approche de la douleur et de la fin de vie est complexe et nécessite une approche adaptée aux pathologies mentales.

La création d’une démarche palliative pour accompagner les patients en fin de vie a donc été réfléchie et a donné lieu à la création d’un groupe d’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) sur la douleur et la fin de vie.

C’est dans cette perspective qu’un audit des pratiques d’accompagnement de la fin de vie existant dans la structure a été réalisé.

Concernant les patients, il apparaît qu’un accompagnement en fin de vie a été réalisé dans 90 % des cas. L’audit met en évidence la nécessité d’organiser un meilleur soutien des professionnels face au décès d’un patient notamment pour les infirmiers (73% d’entre eux en expriment le besoin) et les aides-soignants (50%). La formation et le recours à une équipe mobile de soins palliatifs (EMSP) ont également été préconisés.

Formation, écoute et soutien aux soignants et aux familles

Suite aux résultats de l’audit, plusieurs actions sont lancées :

  • mise en place d’une formation médicale et paramédicale avec le suivi d’un Diplôme Universitaire (DU) sur la douleur et les soins palliatifs;
  • information des patients et de leurs proches (directives anticipées, personne de confiance…);
  • mise en place de débriefings systématiques après un décès et d’un accompagnement spécifique des soignants par une psychologue dédiée;
  • création de protocoles spécifiques (soins de bouche, dyspnée, sédation…);

Un projet innovant

Le projet de création de Lits Identifiés Soins Palliatifs (LISP) est né de cette démarche. Il sera soumis à l’ARS et permettra une reconnaissance effective du travail réalisé par les soignants. La création de « LISP » s’inscrit dans la volonté d’offrir aux patients le meilleur accompagnement au terme de leur existence, sans rupture de soins.

* A.NASFI*; M.HADJADJ*;  C.JACQUEMIN* ; M-C.DREUX*; G.PETZOLD*; I.LEPENNEC*; M.THEMISTA – USLD LA ROSERAIE – GHU Paris psychiatrie & neurosciences – Maison-Blanche- Neuilly sur Marne, France.