Bannière du GHT Paris

Retour en images sur l’inauguration du Centre Eugène Millon

Le Centre Eugène Millon, qui a ouvert ses portes en début d’année, est le plus grand centre ambulatoire du GHU Paris psychiatrie & neurosciences.

Visitez virtuellement le lieu grâce à la vidéo ci-dessous.

Le 6 juin a été inauguré le Centre Eugène Millon, en présence d’Anne Souyris, Adjointe à la Maire de Paris en charge de la santé, d’Anne Claire Tyssandier, Adjointe au Maire du 15ème arrondissement, de la déléguée territoriale 75 de l’ARS Ile-de-France ainsi que de d’élus et responsables du GHU Paris.

Le Centre Eugène Millon, qui a ouvert ses portes en début d’année, est le plus grand centre ambulatoire du GHU Paris psychiatrie & neurosciences, né de la fusion des hôpitaux Sainte-Anne, Maison Blanche et Perray-Vaucluse.

Il accueille la population en souffrance psychique du 15ème arrondissement, qui selon sa domiciliation relève d’un « secteur » donné. Eugène Millon rassemble les 3 centres médico-psychologiques de l’arrondissement, une policlinique – ou foyer – de 24 lits, ainsi qu’une unité spécialisée non sectorisée pour personnes malentendantes. Auparavant disséminés dans l’arrondissement dans des locaux peu adaptés, ces 3 CMP sont désormais implantés dans un vaste ensemble de 2100 mètres carrés, au cœur du 15e, facile d’accès, disposant d’un jardin intérieur de 700 m2.

Dans cet arrondissement, le plus peuplé de Paris (équivalent la Ville de Bordeaux), ce sont 10 500 patients qui sont soignés chaque année par les professionnels médicaux et soignants du Centre.

Ils y délivrent une prise en charge de proximité dans des espaces hospitaliers et spacieux, bénéficiant, outre les soins de secteur adéquats, d’activités complémentaires (psycho éducation, programmes de soins, partenariats culturels) jusqu’à présent accessibles uniquement aux patientèles de chaque ancien site. Les conditions de qualité et de sécurité des soins sont par la même occasion renforcées pour les professionnels du site.

Pour le Dr Demaricourt, Chef de service responsable de la structure : « Ce centre offre un nouvel essor à l’intersectorialité par le développement d’approches, d’activités, de propositions thérapeutiques, d’accompagnement psychosocial à une population donnée sur un territoire en favorisant la collaboration d’équipes pluridisciplinaires. »

Ce projet est à la fois très inséré dans le territoire, avec un important travail de maillage de quartier sur les plans sanitaires, sociaux, médico-sociaux mais aussi culturels (Médiathèque, musées), et très ancré dans l’excellence hospitalière du pôle hospitalo-universitaire Psychiatrie Paris 15ème du GHU Paris, piloté par le Pr Raphaël Gaillard. Le pôle dispose en effet d’un continuum de soins (urgences-consultations-hospitalisations-post-cure) adossé à un dispositif universitaire et scientifique. Leader dans la recherche sur les pathologies résistantes, les addictions, les troubles de l’humeur, le pôle comprend plusieurs centres référents dédiés, dans les domaines des troubles aigus et de la remédiation cognitive notamment, et déploie une offre de soins très diversifiée, de la psychanalyse aux TCC et aux neurosciences, emblématique de la richesse et de la diversité du GHU Paris.

Bon à savoir : le CMP rue Mathurin Régnier devient le CMP « Vaugirard », celui rue Tiphaine le CMP « Grenelle » et enfin celui rue Tisserand le CMP « Javel », tous trois répartis dans les étages du Centre 3-5 rue Eugène Millon.

Eugène Millon a été pensé comme un espace ouvert sur l’extérieur par l’implication du laboratoire de design du GHU Paris, qui a mené avec les riverains et les patients une cartographie des « bons plans » avoisinants. Ceci afin de faciliter l’orientation des patients, et de mieux faire comprendre les enjeux de la maladie mentale, source de préjugés et de stigmatisation. Dans cette philosophie volontariste, le street-artiste Christian Guémy, alias C215 a réalisé le 6 juin un pochoir spécialement conçu pour la structure en présence des participants aux portes ouvertes et à l’inauguration (ceci dans le cadre de la collaboration en cours entre le GHU Paris et l’artiste).

L’investissement pour la mise en activité du site représente un montant de 5,8 millions d’euros. En termes de frais locatifs, les dépenses ont été réduites par 2.

>>> Retrouvez le communiqué de presse


Mots-clé : hôpital, santé mentale, psychiatrie, vivre ensemble, destigmatisation, Paris