Bannière du GHT Paris

DoCorama : inventer la bibliothèque Henri Ey de demain

Du 10 au 12 juillet s’est tenu DoCorama à la bibliothèque Henri Ey située sur le site Sainte-Anne. En collaboration avec le lab-ah (laboratoire de l’accueil et de l’hospitalité du GHU Paris), professionnels, usagers, patients, étaient amenés à repenser en équipes pluri-disciplinaires le fonctionnement, les usages, les espaces et l’avenir de ce service incontournable de l’hôpital. Basé sur le principe des Bibliomix, cet événement convivial et créatif a permis de découvrir l’univers de la bibliothèque à l’hôpital et de se projeter ensemble dans son avenir.

Trois groupes de travail de 10 personnes ont été créés afin de réfléchir à des actions à mettre en place pour repenser ce lieu.

Retrouvez ci-dessous les trois propositions explorées à l’issue des sessions de réflexion collective.

La bibliothèque comme écosystème

La bibliothèque est – ou pourrait-être ? – l’espace de référence pour l’accueil de groupes de recherche, de réunions de travail, autour des outils de médiation et de transmission des savoirs qu’elle incarne.
Considérant la mission de la bibliothèque en tant que service d’appui à la recherche ouvert à tous, le groupe imagine l’espace «Quartier libre», une grande salle de formation existante reconvertie en tiers-lieu pour
se regrouper, se rencontrer et travailler autrement.

Expérience sur place

L’enjeu : repenser les espaces de la bibliothèque Henri Ey comme terrain de jeu alors que leur configuration n’a pas évolué depuis 1967, et que la demande et les besoins des usagers ne cessent de se diversifier.
En prenant appui sur une observation approfondie du parcours des usagers de la bibliothèque, ce groupe propose de revisiter les accès et les espaces de la bibliothèque pour la rendre plus fonctionnelle, plus
accueillante, plus visible et plus accessible.

Expérience à distance

Comment améliorer la visibilité et la lisibilité des services de la bibliothèque ? A l’heure du GHU, le service documentation souhaite favoriser une meilleure connaissance de ses services auprès des
structures les plus éloignées de son lieu d’implantation historique, le site de Sainte-Anne.
A travers le projet «J’irai lire chez vous», ce groupe propose d’organiser la mobilité des documentalistes sur les sites du GHU, en générant l’attente des
professionnels et en favorisant leur mobilisation.