Bannière du GHT Paris

Le GHU Paris : fruit d’une histoire commune

C’est sous le Second Empire que les « asiles » de Sainte-Anne et Perray- Vaucluse voient le jour, afin de prendre en charge les « aliénés » parisiens au sein du Département de la Seine. Maison Blanche ouvrira ses portes à Neuilly dans leur sillage, en 1900, alors que Sainte-Anne inaugure son service de chirurgie. Laïcisation, création des écoles infirmières, débuts de l’hospitalisation « libre », prémices de la psychopathologie infantile, expérimentation des premiers neuroleptiques, sur le site Cabanis : la première moitié du 20e siècle voit s’accomplir dans les trois structures toutes les étapes qui rendront possible la « sectorisation ». Ou comment, dans les années 60, aprés plusieurs décennies d’expérimentations, le législateur entérine la création de dispensaires, aujourd’hui dénommés Centres Médico-Psychologiques. Des structures « en ville », où le patient peut être soigné dans la proximité et la continuité sans s’extraire de son environnement ni renoncer à la vie avec les autres. Les 3 hôpitaux conquièrent leur autonomie juridique, et essaiment dans Paris des unités de secteur pluridisciplinaires mais également les premiers services d’addictologie. La relocalisation dans Paris intra-muros des activités de soins s’échelonne pour Maison Blanche et Perray-Vaucluse jusqu’à l’aube du 21e siècle. A Sainte-Anne, « l’hôpital du cerveau » se déploie à la faveur de
l’essor des activités de radiologie puis d’imagerie, et de neurologie, de neurochirurgie et de neuro-oncologie. Pour adapter la réponse clinique hospitalière aux caractéristiques du territoire parisien, à la multiplicité des acteurs et partenaires de la santé mentale, mais surtout aux attentes des usagers qui se dotent de porte-voix, les communautés médicales se mobilisent. En résulte une conception partagée de la prise en charge en psychiatrie, pensée à l’échelle de la capitale.

Cette alliance médicale au service d’un soin organisé, qualifié, à toutes les étapes du trouble, pour tous les usagers sans distinction, permettra au trois hôpitaux de former la première et unique communauté hospitalière de territoire dédiée aux pathologies mentales et cérébrales, qui associe les secteurs parisiens des Hôpitaux de Saint-Maurice et l’ASM 13.

En 2014, c’est au tour des directions des trois établissements de conjuguer leurs forces au sein d’une gouvernance commune. La stratégie médicale de groupe prend un élan supplémentaire avec le Groupement Hospitalier de Territoire.
2019 est l’avènement d’un établissement unique, fort d’héritages croisés, dont l’ambition est d’apporter le meilleur soin aux parisiens tout en rayonnant au-delà de la capitale, grâce à son implication dans l’invention d’approches et de thérapies d’avenir.

Dates clés des hôpitaux Maison Blanche, Perray-Vaucluse et Sainte-Anne