Bannière du GHT Paris

Le GHU Paris se dote d’un appareil IRM 3T dédié à la recherche en neurosciences et en psychiatrie

Le GHU Paris psychiatrie & neurosciences vient de signer une convention de partenariat impliquant la société Canon Medical et le fournisseur d’applications en imagerie Olea Medical.

Paris, le 15 octobre 2019 – L’installation d’une IRM spécifiquement dévolue aux travaux de recherche s’inscrit dans le cadre d’une collaboration de longue date entre Olea Medical et son Président Fayçal Djeridane et Neuro Sainte-Anne et son chef de pôle le Pr Jean-François Meder. Pour mémoire, au sein du GHU Paris, Neuro Sainte-Anne, affilié à l’université Paris Descartes, déploie toutes les spécialités traitant les pathologies cérébrales : neurologie et sa filière neurovasculaire, neurochirurgie et ses filières fonctionnelle, rachis et neuro-oncologie, neurophysiologie, neuropathologie et imagerie fonctionnelle. Au sein du service d’imagerie, le Pr Catherine Oppenheim dirige l’équipe de recherche IMA-Brain (INSERM U 1266), rattachée à l’Institut de Psychiatrie et Neurosciences de Paris (IPNP)1.

Le partenariat qui vient d’être scellé acte la mise à disposition par Canon Medical d’une IRM 3T au profit des équipes de recherche du GHU Paris, sur le site Sainte-Anne dans le 14ème arrondissement. Olea Medical fournit une expertise et des logiciels de post-traitement des images IRM. Chaque partie prenante bénéficie d’un accès à l’équipement et à des fonctionnalités à hauteur respective de 50% pour le GHU Paris, 25% pour Olea Medical et 25% pour Canon Medical.

L’IRM 3T « recherche » du GHU Paris a vocation à faciliter l’essor de la recherche autour des pathologies mentales et en neurosciences cliniques. D’ores et déjà, des axes exploratoires sont identifiés, tels que le diagnostic et le pronostic des tumeurs cérébrales ou la réorganisation fonctionnelle du cerveau en cas de lésion cérébrale focale. L’étude des mécanismes de la dépression est un autre axe majeur d’investigation.

Plus concrètement, ces premiers champs de recherche concernent :

-L’évaluation de l’apport de séquences spécifiques dans le cadre de l’exploration de tumeurs cérébrales pour mieux comprendre l’histoire naturelle des gliomes cérébraux, mieux connaitre leur organisation spatiale et mieux délimiter les frontières entre la tumeur et le tissu sain ;

-Le développement et l’évaluation de l’imagerie sans injection de produit de contraste pour l’étude des vaisseaux cervicaux et intracérébraux, en comparaison avec des protocoles utilisant les injections de gadolinium ;

-En psychiatrie, la conduite d’études spécifiques portera sur le développement cognitif des enfants et des adolescents. Chez les adultes, le ciblage et l’aide pronostique à la prescription d’électro-convulsivothérapie seront investigués.

Cet appareil sera régulièrement mis à niveau en fonction des dernières innovations technologiques. La présence sur site des équipes d’ingénieurs et techniciens de Canon Medical et Olea Medical permettra des échanges permanents avec les équipes de recherche clinique. Plus largement, cette proximité facilitera les interactions pluridisciplinaires entre partenaires industriels, ingénieurs, techniciens et médecins-chercheurs du GHU, ainsi qu’avec les partenaires scientifiques de l’Université de Paris, donnant ainsi un nouvel essor à l’innovation. Le projet d’IRM 3T s’appuie sur l’expertise de la plateforme d’imagerie CIREN (Centre Imagerie pour la Recherche et l’Enseignement en Neurosciences) rattachée au réseau de Plateforme Imagerie du Vivant dont elle représente la composante in vivo chez l’homme (Label IBiSA), le Centre de Re-cherche Clinique, l’IPNP, le DHU NeuroVasc, et un réseau de partenaires étroits tels que l’Institut Médico-Légal de Paris et l’Institut Pasteur. Il augure de collaborations nouvelles avec d’autres partenaires du territoire.

Ce projet s’inscrit dans un cadre juridique rigoureux sur les plans techniques, qualité et gestion des risques mais également en termes de sécurisation des données. D’un point de vue financier, l’IRM, d’une valeur de 1,5 M d’euros, est mise à disposition, le GHU Paris fournissant les locaux. Ce projet a pu voir le jour grâce au mécénat de la Fondation du Roi Baudouin, et à sa contribution financière très significative.

Grâce à cette initiative, le territoire du Grand Paris se dote d’un nouvel équipement d’imagerie à haute technicité consacré à l’analyse de certaines propriétés du système nerveux encore inconnues ou peu étudiées. Le site Sainte-Anne conforte à cette occasion, au cœur du GHU Paris, son positionnement historique d’écosystème, alliant clinique, formation et recherche, selon un continuum réversible. Et ce au service d’une alliance qui fait sa particularité, celle de la psychiatrie et des neurosciences.

(1) Cette équipe a pour champ d’investigation le développement et la validation des biomarqueurs quantitatifs à visée diagnostique et pronostique. A partir d’images cérébrales « normales » ou pathologiques, l’identification de ces biomarqueurs joue un rôle déterminant dans trois domaines spécifiques, aux temporalités variables : le neuro-vasculaire (dans le cadre d’AVC ischémiques par exemple) ; les tumeurs cérébrales ; et le neuro-développement.

******

A propos du GHU Paris psychiatrie & neurosciences: Le1er janvier 2019, les hôpitaux Maison Blanche, Perray Vaucluse, et Sainte-Anne se sont unis pour devenir le Groupe Hospitalier Universitaire (GHU) Paris psychiatrie & neurosciences. Après avoir élaboré un projet médico-soignant, repensé l’organisation territoriale des soins parisiens avec 170 lieux de prise en charge répartis dans la capitale, unifié leur gouvernance, ces trois établissements en fusionnant deviennent le 1er acteur hospitalier parisien des maladies mentales et du système nerveux. Au total, 60 000 usagers, soit 1 parisien sur 40, sont accueillis chaque année par les 5600 professionnels de santé du GHU, qui compte 600 médecins. L’alliance des neurosciences et de la psychiatrie constitue à la fois un héritage et une identité singulière de ce nouvel hôpital, reconnus par les acteurs du territoire tels que la Ville de Paris. La dimension universitaire du « GHU » rend possible des interactions permanentes entre pratique clinique, forma-tion, enseignement et recherche.

En savoir plus

Contact presse : communication@ghu-paris.fr

A propos de Canon Medical Systems Europe : Canon Medical Systems Europe, don’t le siege est à Zoetermeer, en Hollande, commercialise, vend, distribue et entretient des systèmes d’imagerie médicale de diagnostic, notamment des appareils de tomodensitométrie, IRM, ultrasons, rayons X, à rayons X interventionnels et des logiciels avancés permettant la visualisation et l’analyse d’images 2D, 3D et 4D de fonctions anatomiques et physiologiques. Pour plus d’informations :

https://eu.medical.canon

A propos de Canon Medical Systems Corporation : Canon Medical Systems offre une gamme complète de solutions d’imagerie médicale de diagnostic, comprenant de l’échographie, de la tomodensitométrie, de la radiographie et de la résonance magnétique, à travers le monde. En phase avec notre philosophie « Made for Life », les patients sont au cœur de toutes nos actions. Notre mission est de fournir aux professionnels de la santé des solutions qui soutiennent leurs efforts en contribuant à la santé et au bien-être des patients dans le monde entier. Ainsi, nos solutions à la pointe de l’innovation offrent une qualité de vie enrichie pour tous. Chez Canon Medical, nous travaillons main dans la main avec nos partenaires – notre communauté médicale, universitaire et de recherche. Nous construisons des relations basées sur la transparence, la confiance et le respect. Ensemble, nous nous efforçons de créer des solutions de pointe qui offrent une qualité de vie enrichie.

Pour plus d’information, consultez le site internet de Canon Medical : https://global.medical.canon

Contact presse : communication.fr@eu.medical.canon

A propos d’Olea Medical: Olea Medical®, société du groupe Canon Medical Systems Corporation, est un fournisseur de solutions avancées de post-traitement d’images IRM et scanner (TDM). Implantée à La Ciotat, près de Marseille, elle conçoit et commercialise une gamme d’applications d’imagerie médicale innovantes, Olea Sphere®, améliorant de manière significative le processus de diagnostic et l’évaluation de suivi. La société jouit d’une forte crédibilité grâce à la domestication d’une technologie de pointe et de partenariats avec des institutions de référence à travers le monde. En appliquant à l’imagerie médicale des méthodes d’optimisation des temps de calcul et des méthodes brevetées, basés sur l’approche probabiliste bayésienne, Olea Medical® est devenue la référence incontestée du post-traitement avancé, standardisé et indépendant de tout constructeur d’images IRM, offrant une analyse qualitative et quantitative précise et robuste. Couvrant à la fois l’imagerie morphologique et fonctionnelle, les solutions de post-traitement d’Olea Medical® rendent accessibles en clinique courante des méthodes mathématiques complexes permettant d’accéder facilement à des biomarqueurs éprouvés, en vue d’améliorer la confiance diagnostique et l’évaluation de la réponse au traitement.

Pour plus d’information: www.olea-medical.com