Neuro Sainte-Anne

Quid du projet Neuro Sainte-Anne 2023 ?

Publié le

Quid du projet Neuro Sainte-Anne 2023 ? Du fait des circonstances récentes, il subit un décalage dans le temps de quelques mois. Mais la conduite du projet n’a, elle, pas cessé lors de cette période complexe puisque la phase, essentielle, dite « d’études » a pu suivre son cours.
Pour rappel, ce bâtiment de 15 500 m2, une surface comparable à l’actuel Raymond Garcin, est réparti sur 4 étages et 6 niveaux. Il accueillera toutes les disciplines des neurosciences qui font du pôle Neuro Sainte-Anne un leader de la prise en charge des maladies cérébrales (imagerie, neurologie, neurochirurgie…) aussi bien dans la clinique que dans l’enseignement et la recherche (en savoir plus : cliquez ici).

La phase d’études consiste à valider des plans très détaillés du futur bâtiment : «On travaille sur des plans 3D. On procède par étape, les emplacements des pièces, les sens de circulation puis l’on zoome de plus en plus jusqu’à définir tel positionnement des prises électriques et réseaux, la largeur de l’évier dans telle pièce, est-ce que la porte s’ouvre à droite ou à gauche. Ceci nous permet de garantir la fonctionnalité de la pièce», nous explique Sarah Pellegri, ingénieur en organisation du pôle Neuro-Sainte-Anne.

Ces plans ont été revus en collaboration avec le « BIM Manager » du GHU Paris, Giuseppe Lia. Le BIM, acronyme de Building Information Modeling, est une nouvelle méthode de travail basée sur une maquette numérique, une plateforme collaborative, qui permet d’être toujours au plus près de la réalité de la construction finale en s’appuyant sur la projection virtuelle. La maquette numérique tridimensionnelle permet de créer et de gérer toutes les données techniques du bâtiment, depuis son projet jusqu’à sa construction puis son exploitation. Le rôle du BIM Manager est de gérer toutes les informations, les données du projet, qui sont contenus dans le modèle 3D, tout au long du cycle de vie du bâtiment : «la maquette 3D permet de naviguer dans le bâtiment. On peut zoomer à l’intérieur des pièces. Par exemple on peut entrer dans la salle de neurochirurgie et décider de la place de chaque élément».

 

 

Une dizaine de groupes de travail s’est réunie pour revoir et corriger les plans détaillés aux côtés du constructeur CBC et de l’architecte Pargade. Chaque groupe est composé d’un pilote (médecin), d’un co-pilote (cadre de santé) et des interlocuteurs internes pour les groupes spécifiques comme la pharmacie ou la logistique : «pour la relecture des plans, on organise des ateliers thématiques comme l’atelier bloc, imagerie ou soins critiques. On réunit le pilote, le co-pilote, l’équipe projet et des référents du groupement CBC-Pargade et on corrige les plans ensemble».
Les équipes soignantes du bâtiment Raymond Garcin ont également été sollicitées lors des relectures : « Les pilotes des groupes de travail ont associé différents soignants au gré des plannings de chacun. Ce n’était pas les mêmes intervenants d’une relecture sur l’autre, ce qui nous a permis d’avoir des regards neufs sur ces sujets-là. Les retours sont majoritairement positifs. »

La prochaine étape est l’organisation interne du bâtiment et plus particulièrement la gestion des flux. Par exemple, lors de l’arrivée d’un patient consultant : est-il accueilli à l’accueil et/ou peut-il accéder directement au service ? «L’organisation du flux des personnes a toujours été une préoccupation de la première heure. La crise épidémique du Covid-19 que nous venons de traverser a amené les équipes à adopter dès maintenant des aménagements spécifiques si des situations similaires venaient à se reproduire. Ce nouveau bâtiment comptera 95 % de chambres individuelles, à comparer aux actuels 63% de chambres individuelles de Raymond Garcin. Il sera connecté, les téléconsultations sont déjà pensées, des distributeurs de solution hydro-alcooliques automatiques seront installés».

S’ensuivra ensuite la phase de désamiantage des bâtiments Broca et Janet. Très réglementé, l’équipe en charge précise que les nuisances seront réduites au maximum et les extractions seront évacuées directement par la voie publique sans passer par l’intérieur site de Sainte Anne.

Calendrier prévisionnel
Démolition des bâtiments Broca et Janet: décembre 2020
Réception du bâtiment: 1er semestre 2023