Recherche

[Recherche] COVIES-PSY

Publié le

En tant qu’hôpital universitaire, les équipes du GHU Paris ont initié de multiples projets de recherche pertinents qui permettront de nouvelles avancées médicales aussi bien dans la compréhension de la physiopathologie de l’infection au Covid-19 que dans son traitement ou encore dans l’étude de son impact sociétal ou psychosocial.  A titre notable, les services de réanimation conduisent un programme de recherche (ICAR) ciblant la phase dite « immunopathologique » de la maladie, avec pour objectif de réduire la mortalité des patients hospitalisés en réanimation ; le programme Covenant-ICU se penche, lui, sur l’impact du Covid sur les fonctions cérébrales ; en psychiatrie, le projet CLEVER évalue l’influence des psychotropes chez les patients ayant contracté le Covid.  Les chercheurs du GHU Paris sont aussi investis dans des études à promotion externe, avec l’appui de partenaires scientifiques comme l’AP-HP pour « Nicovid », testant l’efficacité de la nicotine dans la lutte contre le virus, ou encore « PsyCovidium post partum » qui observe la prévalence anxieuse liée au contexte dans les dépressions post partum, avec l’hôpital Saint-Joseph. Les études observationnelles et épidémiologiques ne sont pas en reste avec par exemple l’étude COHFIT qui analyse au plan mondial l’impact du confinement. A l’échelle propre du GHU Paris, plusieurs investigations évaluent sur un plan épidémiologique, organisationnel ou social les effets de la pandémie. C’est notamment l’objet de Covies-psy.

COVIES-PSY

Depuis le début de la crise sanitaire liée à l’épidémie du SRAS COV-2, les différents acteurs qui composent le GHU-Paris psychiatrie & neurosciences, se sont mobilisés pour y faire face et continuent de le faire dans ce contexte de « seconde vague ». La recherche « COVIES-PSY », pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales, a pour principal objectif de documenter cette période à l’aide de témoignages d’acteurs de terrains du GHU Paris, en particulier au sujet de (1) leur expérience vécue de la maladie Covid19 ; (2) leur expérience du travail en unité Covid19 ; (3) du rôle des associations et des partenariats en santé.

Le recueil des informations se fera sous la forme d’entretiens semi-directifs en présentiel (dans le respect des règles sanitaires) ou en distanciel selon le souhait et les disponibilités des participants.

La recherche est coordonnée par le Laboratoire de recherche en Santé Mentale et Sciences Humaines et Sociales (Labo SMSHS) du GHU-Paris, en partenariat avec plusieurs Infirmier(e)s en Pratiques Avancées (Marie-Astrid Meyer, Sita Gakou, Adriana Palminha, Romain Perot et Mathieur Eschbach) accompagnés par Cécile Bergot, direction des soins ; un interne en psychiatrie, Lucien Couderc, accompagné par la docteure Sakh, et la Maison des Usagers (Nicolas Laadj).

Le travail de terrain de l’étude « COVIES-PSY », commencé au cours du mois de septembre, devrait s’étendre tout au long du premier semestre 2021.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Aurélien Troisoeufs, anthropologue, (Labo SMSHS) par email aurelien.troisoeufs@ghu-paris.fr