Guillaume Couillard, nouveau directeur du GHU Paris

Guillaume Couillard devient directeur du GHU Paris psychiatrie & neurosciences à compter du 24 septembre.

Guillaume Couillard occupait auparavant les fonctions de conseiller technique santé, grand âge et handicap au sein du cabinet du premier ministre Edouard Philippe, et ce, depuis 2017.
Polytechnicien, il entre à l’Ecole des Ponts et Chaussées en 2002. Il obtient ensuite un DEA «décisions publiques, institutions et organisations». Guillaume Couillard dédie son parcours aux questions sanitaires et sociales, dans un esprit réformiste. Il entame sa carrière en rejoignant la direction de la sécurité sociale. Il y est en charge de la transformation de la branche accidents du travail et maladies professionnelles. Il rejoint ensuite la Direction générale de la modernisation de l’Etat, au service notamment des ministères sociaux, en suivant plus particulièrement le dossier de la performance des CHU. En 2010, il devient adjoint du sous-directeur de l’Assurance Maladie. Désireux de s’investir concrètement dans la gestion hospitalière, il brigue 3 ans plus tard les fonctions de directeur général adjoint des Hospices Civils de Lyon. 4 ans durant, il pilote les équipes des affaires financières, des ressources matérielles, des plateaux techniques (biologie, imagerie, pharmacie), ainsi que les systèmes d’information. Grâce notamment à la mise en oeuvre d’un programme d’amélioration continue de la qualité, l’hôpital renoue avec l’équilibre. Il rejoint ensuite Matignon où, en tant que conseiller santé, il s’occupe par exemple des sujets liés à l’accès aux soins, à la prévention, ainsi qu’au financement, au numérique, et au plan d’urgence pour l’hôpital dans le cadre de la stratégie nationale « Ma Santé 2022 ». Il traite aussi les dossiers grand âge, 0 reste à charge optique, dentaire & audio, bioéthique, la réforme des études de santé... Dès l’éclatement de l’épidémie, il est impliqué dans la gestion gouvernementale de la crise Covid 19. Guillaume Couillard est particulièrement sensible à la question de la prévention et de la qualité pour les patients.

L’hôpital public est pour lui un choix de coeur, eu égard à « la richesse humaine de cette institution ». Le GHU Paris représente à ses yeux « un enjeu unique, celui de poursuivre et de faire croître la dynamique d’un groupe hospitalier nouvellement créé». Avec à la clé un défi, celui de l’alliance de la proximité et de l’innovation : «notre mission est à la fois d’aider au quotidien les milliers de personnes touchées par la maladie mentale et les troubles neurologiques tout en dessinant l’avenir de la discipline et ses liens avec les neurosciences ».

Originaire de Normandie, Guillaume Couillard a 42 ans et est le père de trois enfants.

 


A propos du GHU Paris psychiatrie & neurosciences : Le 1er janvier 2019, les hôpitaux Maison Blanche, Perray Vaucluse, et Sainte-Anne se sont unis pour devenir le Groupe Hospitalier Universitaire (GHU) Paris psychiatrie & neurosciences. Après avoir élaboré un projet médico-soignant, repensé l’organisation territoriale des soins parisiens avec 170 lieux de prise en charge répartis dans la capitale, unifié leur gouvernance, ces trois établissements sont devenus en fusionnant le  1er acteur hospitalier parisien des maladies mentales et du système nerveux. Au total, 60 000 usagers, soit 1 parisien sur 40, sont accueillis chaque année par les 5600 professionnels de santé du GHU, qui compte 600 médecins. L’alliance des neurosciences et de la psychiatrie constitue à la fois un héritage et une identité singulière de ce nouvel hôpital, reconnus par les acteurs du territoire tels que la Ville de Paris. La dimension universitaire du « GHU » rend possible des interactions permanentes entre pratique clinique, formation, enseignement et recherche. En savoir plus