Stratégies de prises en charge pour faire face au Covid-19

La cellule opérationnelle suit de très près depuis le début de l’épidémie le taux de contagion du Covid-19 parmi les professionnels et les patients du GHU.
Une équipe mobile de dépistage est déjà en place avec une centralisation des prélèvements sur quelques sites de l’établissement.
Pour mémoire, le Covid-19 est considéré par les autorités nationales comme une maladie professionnelle. L’encadrement est chargé de faire remonter à la cellule du GHU tous les cas identifiés.

Pôle Neuro Sainte-Anne

  • La prise en charge des urgences neurovasculaires et neurochirurgicales (neurologie, neurochirurgie et neuroradiologie interventionnelle) dépendantes du pôle ou réorientées par les hôpitaux généraux saturés se poursuit.

  • La prise en charge de patients COVID-19 (de toutes filières, y compris psychiatriques) dans un état grave s’appuie sur :

    • 36 lits de soins critiques

    • 10 lits de réanimation

Quatre unités psychiatriques Covid-19 sont installées ou en cours d’installation :  

  • Le Pavillon KPôle 15 : 13 lits ; unité ouverte dans le week-end,
  • La CMME (2ème étage du bâtiment Lévy-Valensi – unité d’addictologie) : 20 chambres ;
  • Henri Ey : unité de 20 lits ;
  • Bichat : unité de 18 lits ;  

Ces 4 unités accueillent des patients psychiatriques COVID+, pauci-symptomatiques, c’est-à-dire sans aucun signe de gravité. Si leur état de santé se dégrade, les patients sont pris en charge dans le respect des recommandations cliniques adéquates et le cas échéant sont transférés vers une unité de soins critiques du GHU. Le GHU met à disposition un service de transport ambulancier dédié pour ces situations.

Dans le reste des secteurs de psychiatrie, l’activité se recentre essentiellement sur l’accueil dans les CMP ou, pour l’infanto-juvénile et l'addictologie, le lieu de soin ambulatoire de référence, en priorisant le maintien du lien par téléphone. Les urgences et en particulier le CPOA sont organisés pour faire face aux cas de détresse les plus aigus. Les services d’hospitalisation adaptent aussi leur capacité d’accueil. Au sein des structures à Neuilly et Perray qui accueillent les populations les plus vulnérables, une médecine de liaison impliquant étroitement professionnels de psychiatrie, somaticiens, réanimateurs se met en place.

   D’ici quelques jours, le GHU va mettre en place un nouveau call center destiné aux familles et aux aidants. Une hotline animée par des psychologues du GHU, en parallèle de leurs collègues mobilisés pour soutenir le personnel soignant de l’hôpital, seront à la disposition des entourages :

  • des patients hospitalisés en psychiatrie;
  • de ceux également hospitalisés et confinés car atteints du Covid-19 ;
  • des patients pris en charge dans le pôle Neuro Sainte-Anne, soit dans l’unité de réanimation ou de soins critiques Covid, soit dans les unités de réanimation « classique ».

Ce service vient soulager le travail des équipes médicales et soignantes au contact des familles et accompagner les proches contraints à l’éloignement par les mesures exceptionnelles de confinement.